Une exposition sur les contrôles au faciès saccagée à Grenoble

Le matin du 22 octobre, l’exposition Egalité Trahie, installée Place de Verdun à Grenoble depuis le 7 octobre, a été retrouvée saccagée. Réinstallée le 28 avec l’aide d’habitants, les organisateurs ont déploré de nouvelles dégradations le lundi 30 octobre. Les organisations de la plateforme « En finir avec les contrôles au faciès » souhaitent que la justice fasse toute la lumière sur ces actes de vandalisme. Elles sont solidaires des cinq Conseil Citoyens indépendants (A, B, C, D et F) de Grenoble, (...)

Lire la suite de «Une exposition sur les contrôles au faciès saccagée à Grenoble»

À la une

  • Il est possible de contester les contrôles au faciès !

    Dans une décision historique, le 9 novembre 2016, la Cour de Cassation, la plus haute Cour du pays, a jugé que les contrôles au faciès étaient illégaux car discriminatoires. Ils constituent de surcroît une faute lourde, c’est-à-dire un acte particulièrement grave.
    Concrètement la Cour a estimé qu’il y (...)

  • Egalité Trahie arrive à Grenoble !

    Égalité trahie : impact des contrôles au faciès. Du 7 octobre 09:30 au 28 novembre 20:00
    Les Conseils Citoyens Indépendants de Grenoble proposent l’exposition « Égalité trahie : impact des contrôles au faciès » à partir du samedi 07 octobre 2017 avec une table ronde sur la thématique. (...)

  • Loi antiterroriste : vers une explosion des "contrôles au faciès" ?

    Les associations de défense des droits de l’homme s’inquiètent notamment du contenu de l’article 10.
    Quitter l’état d’urgence, l’air de rien. Tel pourrait être l’ambition du controversé projet de loi "renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme" que les députés ont adopté en première (...)

  • Cour de cassation, décision du 9 novembre 2016

    Les 13 jeunes hommes, qui ont intenté le 11 avril 2012 une action contre l’État pour des contrôles d’identité discriminatoires, ont remporté une victoire judiciaire historique le 9 novembre 2016
    La Cour de cassation a confirmé la condamnation de l’Etat pour contrôles au faciès dans trois des dossiers. (...)

  • Je souhaite accueillir l’exposition

    Dans le sillage de l’étude menée en 2013 par l’Open Society Justice Initiative, l’exposition nomade ÉGALITÉ TRAHIE vise à mettre en lumière les impacts des contrôles au faciès. À travers un parcours mêlant témoignages, photo-portraits et textes, le visiteur pourra prendre la mesure de ce phénomène qui tend à (...)

Albums les plus récents

Agenda

  • Avec la volonté d’apporter un éclairage scientifique sur les comportements racistes et les préjugés, le Musée de l’Homme réaffirme son identité, celle d’un lieu de débats, d’échanges et de transmission des savoirs.
    Au croisement de l’anthropologie, de la biologie, de la sociologie et de l’histoire, l’exposition s’appuie sur des études menées par les chercheurs en sciences de l’Homme et de la société. Elle propose un parcours accessible à tous, qui s’attache à décrypter pourquoi et comment se mettent en place de tels phénomènes dans des sociétés, à un certain moment de leur histoire.
    Dans une scénographie immersive originale qui place par exemple le visiteur au cœur d’une salle d’embarquement d’aéroport ou d’une terrasse de café, le public est invité à comprendre les mécanismes individuels et collectifs qui conduisent au rejet des "autres", et à prendre conscience des discriminations dans la société française aujourd’hui.
    Avec "NOUS ET LES AUTRES – Des préjugés au racisme", le Musée de l’Homme donne des clés de compréhension à ses visiteurs et encourage leur réflexion personnelle pour déconstruire les préjugés qui persistent dans les consciences.

  • Les Conseils Citoyens Indépendants de Grenoble proposent l’exposition « Égalité trahie : impact des contrôles au faciès » à partir du samedi 07 octobre 2017 avec une table ronde sur la thématique.

    L’exposition.

    L’exposition met en scène des témoignages et des portraits du photographe Ed Kashi en grands formats pour mettre en lumière les répercussions des contrôles au faciès sur la population avec une scénographie adaptée. La réflexion proposée par ce travail se place dans la continuité d’un rapport de l’Open Society Justice Initiative, le programme à l’origine d’une étude sur les contrôles d’identité à Paris sortie en 2013 et qui alertait sur ce problème de société et ses impacts parfois méconnus. L’exposition sera installée du samedi 07 octobre au dimanche 26 novembre 2017, place de Verdun à Grenoble.

    L’inauguration et la table ronde.

    L’inauguration de cette exposition prévue le 07 octobre à 18 heures sera précédée d’une table ronde le même jour de 9 heures 30 à 17 heures 30, Salle La Plateforme, 9 place de Verdun (limitée à 100 personnes). Cette table ronde réunira, autour de la question du contrôle au faciès et de ses impacts, des professionnels spécialistes du sujet : sociologues, avocats, Contrôleur général honoraire, délégué au défenseur des droits référant discrimination, associations, policiers, collectifs Policiers et citoyens, témoins sous la modération d’un professeur en science politique. Cette journée sera l’occasion d’éclairages sur la thématique et d’échanges.

    L’inauguration, à 18 heures, sera accompagnée d’un concert Poésie Hip Hop, Human Beatbox et Slam jusqu’à 21 heures.

  • Identité(s), techniques d’identification, contrôles d’identité 

    S’il existe un élément qui intéresse chaque membre d’un service public lorsqu’il s’intéresse à un citoyen, c’est bien l’identité exacte de celui-ci. Du policier au magistrat ; de l’officier d’état civil au directeur de prison ; de la sûreté de l’état à l’office des étrangers ; … aucun acteur de cette chaîne ne devrait rencontrer de difficulté à déterminer les éléments constitutifs d’une identité, à les valider et à les échanger. Cependant...

    Comment aborde-t-on quelqu’un qui bénéficie d’une immunité...? Les empreintes digitales, une description et une photo permettent-elles de considérer un individu comme unique et de l’identifier comme tel...? La biométrie - et au sein de celle-ci, quelles techniques particulières - apporte-t-elle une certitude inébranlable...? Quel est encore le degré de confiance à accorder à un document dit « authentique »...? Comment identifier celui qui se cache derrière un pseudo et un ordinateur...? Et si, par ailleurs, l’âge est un élément déterminant pour appliquer une procédure particulière, que nous révèlent les os et la dentition de ce justiciable...?

    Après une approche historique et juridique de la notion d’identité, six ateliers (sur les immunités, la biométrie, le tryptique d’identification, l’identité numérique, les documents d’identité et faux documents et la détermination de l’âge) seront organisés. Ces ateliers, animés par des spécialistes et répétés chacun trois fois, aborderont ces différents aspects auxquels les participants à cette journée ont été un jour ou l’autre confrontés.

    Enfin, une perspective clôturera cette journée : du besoin d’identifier chacun avant de le contrôler, au choix de qui contrôler à des fins d’identification, qu’en est-il des nouvelles techniques de profilage ?


    Inscriptions avant le 20 novembre 2017 uniquement en ligne via le site http://www.cepinfo.be

    Toutes les infos : http://www.cepinfo.be/admin/upload/news_file/298.pdf