Quatre policiers jugés pour violences envers des jeunes du 12e arr. de Paris.

Mercredi 21 et jeudi 22 février se tenait le procès en correctionnelle de 4 policiers accusés d’avoir commis des actes de violences volontaires envers 18 adolescents du 12e arrondissement de Paris.

Le début du procès des quatre policiers jugés pour violences

Quatre policiers de la Brigade de Soutien des Quartiers (BSQ) du 12e arrondissement de Paris ont été jugé en correctionnelle les 21 et 22 février devant la 10e chambre du TGI de Paris. Ils étaient jugés pour "violences volontaires" contres des jeunes du quartier Reuilly-Montgallet, entre la gare de Lyon et la place de la Nation.

Les plaignant.e.s, dont certain.e.s étaient mineur.e.s au moment des faits, ont dénoncé des actes de violences, de harcèlement, et d’humiliation de la part desdits policiers. Ces actes auraient été commis lors de contrôles d’identité. Si les policiers concernés, ainsi que leurs avocats évoquent une « bande de jeunes délinquants plutôt agressifs et provocateurs, qui terrorisent un quartier », et des policiers « patients et plutôt cool », Me Slim Ben Achour, l’un des avocats des plaignants, évoque un « schéma » d’action policière, visant à provoquer les jeunes.

« C’est tout à fait symptomatique de l’action des policiers qui utilisent le package ’contrôle, fouille, palpation’ de façon illégale, pour faire du harcèlement discriminatoire », ajoute Me Slim Ben Achour. Le jugement a été mis en délibéré et sera connu le 4 avril.

Maître Ben Achour et Me Felix du Belloy sont engagés depuis plusieurs années dans la lutte contre les contrôles au faciès. En 2016, ils ont fait condamner l’État pour pour « faute lourde » suite à des contrôles d’identité jugés discriminatoires. Me Ben Achour participe au nom du Syndicat des Avocats de France à la plateforme « En finir avec le contrôle au faciès » . Les huit organisations membres exerce une pression sur le gouvernement et les parlementaires pour que la loi en matière de contrôle d’identité soit plus restrictive et interdise les contrôles d’identité abusifs.

D à G : Me S. Ben Achour, F. du Belloy et L. Marius en conf de presse

Revue de presse :

  • « Un procès en forme de vœu pieux : préserver la police des violences policières » : Médiapart, 23 février
  • « Parole de flics : les jeunes, ces « indésirables » Vice, 23 février
  • « Quatre policiers jugés pour des violences après des plaintes d’adolescents. » Libération, 21 février
  • Quatre policiers d’une brigade de quartier jugés pour violences. La Croix, 21 février
  • « Quatre policiers jugés mercredi pour violences suite à des plaintes d’adolescents » La Croix, 21 février
  • « A Paris, quatre policiers en correctionnelle après des plaintes d’adolescents pour violences. » FranceInfo, 21 février
  • « Paris : quatre policiers devant le tribunal correctionnel pour violences contre des jeunes » FranceBleu, 21 février
  • « Le procès révélateur de policiers symptomatiques du mal français. » Médiapart, 21 février
  • « Paris : quatre policiers du 12ème arrondissement jugés pour des violences contre des adolescents. » France 3 IDF

Navigation